Philippe Goujon: «Une voix pour Buzyn, c’est une voix pour Hidalgo»

Invité du «Talk-Le Figaro» mardi, le maire LR sortant du 15e, arrondissement clef de la capitale, a finalement accepté de faire liste commune avec Agnès Evren.

L’heure est à la mobilisation. La droite parisienne se met en ordre de bataille derrière sa candidate Rachida Dati pour tenter de battre la maire sortante Anne Hidalgo. Invité du «Talk-Le Figaro» mardi, Philippe Goujon, maire LR sortant du 15e, arrondissement clef de la capitale, a finalement accepté de faire liste commune avec Agnès Evren, chef de file sur la liste de Rachida Dati dans le 15e. Cette parenthèse forcée dans la campagne due à la crise sanitaire, aura sans doute apaisé les esprits et laissé le temps de la réflexion et des tractations.

Or, si Philippe Goujon occupe une deuxième place sur la liste, il entend néanmoins conserver son siège de maire. En fusionnant les listes, «nous avons répondu aux électeurs car nous avons entendu leur message. Ils nous ont placés quasiment à égalité et ont fait de la droite la force principale du 15e», plaide-t-il, rappelant que l’eurodéputée Agnès Evren et lui partagent les mêmes valeurs républicaines et «des projets très similaires».

Le maire explique aussi le choix d’Agnès Evren comme tête de liste, car elle incarne le «renouvellement et la parité» mais précise que si la liste LR gagnait le scrutin, il serait reconduit par l’ensemble de la liste pour son «troisième et dernier mandat» puisque l’eurodéputée ne peut pas cumuler les deux fonctions. En revanche, trois visages ont été écartés, regrette le maire: Lydia Guirous, Pierre Charon et François-David Cravenne.

Pour l’heure, ce qui compte «c’est de ne pas reconduire Anne Hidalgo», martèle Philippe Goujon. Le LR appelle à cette occasion les électeurs d’Agnès Buzyn à se déporter sur Rachida Dati: «Il s’agit de l’emporter sur Anne Hidalgo pour changer de politique à Paris», prévient-il, dubitatif sur la participation de la Marcheuse au second tour. Le discours de Goujon est clair: «Une voix pour Agnès Buzyn c’est non seulement une voix perdue pour l’alternance à Paris mais c’est surtout une voix qui se porte sur Anne Hidalgo.» Et le maire de marteler qu’il est «important de voter pour ne pas basculer à gauche».

« La victoire de Rachida Dati est pos­sible »

Philippe Goujon

À ce titre, il invite les Parisiens à se déplacer en nombre ou à faire une procuration sur le site dédié de la candidate LR ou en mairie. L’élection parisienne se jouant en trois tours, Goujon réaffirme son engagement et celui de ses colistiers car il y croit dur comme fer: «La victoire de Rachida Dati est possible». La droite compte maintenant sur la réserve de voix des abstentionnistes du premier tour et sur le vote utile. Pour Philippe Goujon, «il ne s’agit plus de choisir mais d’éliminer».

https://www.lefigaro.fr/politique/philippe-goujon-une-voix-pour-buzyn-c-est-une-voix-pour-hidalgo-20200610